L’entraineur et le philosophe

Vous pouvez retrouver un entretien entre Leonardo Jardin, entraineur de Monaco, et Edgar Morin, philosophe.

Nous retiendrons ici un principe fondamental : le football, comme la grande majorité des activités humaines et vivantes, est un système complexe. Un système complexe est un corps organique où la totalité dépasse la somme des parties. ( Ici, l’équipe dépasse la somme des joueurs). Indémontable, non remontable… Ce n’est pas un système mécanique.

Ce principe nous conduit à repenser toute la formation qui était souvent analytique. Découpage d’un match en actions : exercices physiques, parcours de passes, parcours conduite de balle, séance de tirs au but, exercices sans but comme jeu de possession de balle…

Ici, au contraire, on peut dégager un autre principe: le jeu s’apprend par le jeu. L’entraineur devient la personne qui propose des mises en situation ( jeux réduits…) qui possèdent leurs propres finalités, leurs propres enjeux.

« Pour parvenir à la symphonie dont Parle M.Morin, je n’aime pas dissocier les aspects physiques, tactiques, techniques ou psychologiques. Le jour du match, ce sera plus difficile de tous les coordonner. J’aime les travailler de concert, avec le ballon, dans l’habitat naturel du joueur, le terrain de foot. Un peu comme les animaux, qui ne s’épanouissent que dans leur milieu naturel. C’est une méthodologie écologique. Elle reflète ma personnalité. » Léonardo Jardim.

 

l’entraineur et le philosophe

l'entraineur et le philosophe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s