Le jeu, c’est du sérieux ?

 

« Il faut jouer pour devenir sérieux » Aristote.

Petite mise en bouche.

http://education3.canalblog.com/archives/2015/11/05/32885645.html

Retour vers le blog de Bernard Collot, où il développe une petite réflexion autour du jeu.

Nous retenons ici deux caractéristiques fondamentales du jeu : l’implication et le consentement. Jouons à notre tour avec ces deux mots.

Implication : SE PLIER DE L’INTERIEUR.

Consentement : SENTIR AVEC.

Le jeu est une activité où les personnes se plient aux règles par elles-même et développent leur activité à l’intérieur de ces mêmes règles.

Dans le texte on voit apparaitre une troisième caractéristique soulevée par l’auteur. Le plaisir. Je préfère aujourd’hui m’appuyer sur le concept de Joie développé Marc Halevy,  inspiré de Baruch Spinoza. Qu’est ce que la Joie ? C’est le sentiment qui nous remplie lorsque nous avons fait ce qu’il fallait, ce qui est juste… pour l’accomplissement de soi. La joie est une conséquence.

Pour qui est jeu, peu importe la nature de l’activité : faire des mathématiques, écrire, construire… Les participants doivent être impliqués et consentir aux différentes règles qui délimitent le jeu.

Cela peut paraître une évidence mais dans la pratique éducative du sport aujourd’hui, on remarque des enfants qui refusent de s’impliquer par peur de l’échec, par manque de motivation et donc refuse les règles des différents jeux. Pour le bien de l’enfant et du groupe, il est très important d’insister sur cet état d’esprit nécessaire à la découverte et à la formation de ce sport et de toute autre pratique.

Enfin, la conséquence de la pratique du sport collectif est la joie partagée.

« Car la nature est bien faite et il n’est pas possible de s’accomplir soi sans accomplir ce qui vit autour de soi. On ne s’accomplit pas au détriment du reste, mais grâce au reste, en symbiose avec lui. Il doit y avoir harmonie entre l’accomplissement du « dedans » et la réalisation du « dehors ». Il ne peut en être autrement ; c’est d’ailleurs la preuve que l’on est sur le bon chemin. » Marc Halevy, le bonheur.

Aucun joueur ne peut grandir au détriment de l’équipe. Chaque joueur se grandit en grandissant les autres, en grandissant l’équipe… C’est le difficile chemin vers la joie partagée.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s