Les vieux jeux.

DANS LA NATURE CHAQUE CHOSE A UNE PERIODE DE GESTATION. AINSI, LENTEMENT, LA NUIT SE TRANSFORME EN UN NOUVEAU JOUR. Horst Wein.

Voici comment, dans l’ introduction de son ouvrage « fútbol a la medida del niño », Horst Wein nous présente l’évolution de l’enseignement du football durant toute son histoire moderne (de 1900 aux années 2000):

  1. Jusque dans les années 60/70 l’enseignement s’orientait essentiellement sur l’amélioration des gestes techniques. Dans ce modèle, réductionniste-mécaniste, le jeu est découpé en éléments qui peuvent se juxtaposer. Le joueur (l’élève) est considéré comme un ignorant qui avant de pouvoir se lancer dans le grand bain du jeu doit répéter inlassablement des gestes techniques qui lui ont étaient préalablement démontrés. C’est ce qu’on a coutume d’appeler méthode analytique.
  2. Dans les années 80, l’objectif se concentre sur la préparation physique du joueur. Il s’entraine comme les athlètes d’athlétisme avec ses répétitions de courses, de fractionnés (test Cooper…), de circuits de résistance, d’endurance. On essaie de sculpter le corps du joueur comme on le ferait pour un athlète olympique. En somme, on en fait un athlète avant d’en faire un joueur de foot.
  3. Ensuite dans les années 90, comme l’a démontré le mondial en Italie, lors duquel les joueurs se sont surtout concentrés à jouer à la limite du règlement (rappelons qu’une rencontre de ce mondial s’était soldée par l’octroi de pas moins de 4 cartons rouges pour le même match, du jamais vu dans l’histoire des mondiales), la préparation footbolistique s’est faite essentiellement d’un point de vu tactique. C’est ce qu’on pourrait nommer de modèle structuraliste ou dialectique. Ce modèle, hérité de la psychologie des formes et du matérialisme dialectique marxiste, propose de partir du tout pour aboutir à l’élément. Dans ce modèle, on considère le collectif en tant qu’ensemble. Dans cet ensemble, on essaie de développer la coordination des déplacements collectifs (circuit de passes, combinaisons, permutations, dédoublement…). Tout est imposé de façon strict et rigoureuse sans tenir compte des actions/réactions des adversaires. Les joueurs répondent, tels des robots, aux signaux préétablis par l’entraineur et sans contrôle visuel préalable.

Afin de pouvoir appréhender au mieux ces différents modèles d’entrainement, nous avons établi un tableau récapitulatif qui pourra nous éclairer sur les enjeux et problématique de l’entrainement.

TABLEAU RECAPITULATIF DES DIFFERENTS MODELES D’ENTRAINEMENT

Ces modèles d’entrainement sont encore aujourd’hui les plus adoptés et les plus utilisés, notamment dans le secteur de la formation. Même s’ ils sont issus d’une observation simpliste du jeu et qu’ils font abstraction de l’essence même de ce jeu (qui est le joueur lui même), ils se perpétuent de façon immuable. En fait, ils renvoient le joueur à une simple fonction d’ exécutant et, en omettant sa compréhension du jeu et sa prise de décision, ils ne le considèrent pas comme étant l’acteur principal du jeu.

Ah, la fameuse prise de décision! Voilà une expression que l’on entend de plus en plus!

Alors, qu’ est-elle réellement? Comment s’exprime t’elle?

De façon convenue on dit que la prise de décision comporte trois phases: d’abord la perception, ensuite l’interprétation et enfin l’exécution.

Problème! Cette présentation procède elle même d’une vision mécaniste et réductionniste du procédé. D’abord, ensuite, enfin!

LA PRISE DE DECISION SOUS UNE VISION ANALYTIQUE

Mais alors, qu’en est-il réellement? De quoi s’agit-il?

Ecoutons Paco Serul-Lo s’exprimer à ce sujet:

« Les théoriciens de la prise de décision ont recours à trois phases: la perception, la décision et l’exécution. Quand ils doivent prendre des décisions complexes, c’est ce qu’ils font. D’abord percevoir l’environnement, l’observer, l’analyser; prendre la décision et l’exécuter.. Mais dans le football, il n’y a qu’une seule situation: une idée qui doit être transformée en exécution. Il n’y a qu’une seule phase. Il n’y en a pas trois. Dans le football, il n’y en a qu’une: exécuter l’idée.

De cette manière, voici un petit croquis qui pourrait illustrer cette vision de la prise de décision selon Serul-Lo et qui procéderait ainsi d’une vison complexe :

LA PRISE DE DECISION SOUS UNE VISION COMPLEXE

Ce petit exemple nous invite à changer nos regards sur le jeu et sur les processus en action. Il est temps de dépasser ces modèles et d’explorer, d’experimenter d’autres voies plus en adéquation avec la nature réelle du jeu football, activité ludico-social.

Depuis la fin du siècle dernier, dans bien des secteurs de l’activité humaine (sciences, politique, médecine, éducation…) une vision nouvelle est nait qui dépasse ces pensés cartésiennes du siècle dernier. Cette vision qu’on appelle complexe est en train, aujourd’hui, de submerger tel un tsunami les yeux de l’ancien monde. Et s’il en est ainsi pour toutes les activités humaines comment pourrait-il en être autrement pour le football?

Notre monde est en pleine ébullition et de nouveaux langages émergent peu à peu pour tenter de porter, de stimuler le monde qui vient par une vision, une pensée plus large, globale, plus englobante, holistique. Un peu partout, de façon parfois chaotique, intuitive ou inventive de nouvelles méthodologies de recherche et de création se forgent déjà- et bien d’autres encore à inventer.

La mission est immense et les enjeux sans commune mesure. Horst Wein aimait dire que même si on pense qu’au football tout a déjà été inventé, tout reste à inventer.

Et voici l’aube qui illumine déjà le jour qui lentement pointe à l’horizon.

Cessons donc de faire les « vieux jeux » et apprêtons-nous à inventer le football du Xxième siècle!

Le XXeme siècle était le siècle des technologies, le XXIeme siècle sera celui des méthodologies. M.Halevy.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s