Les jeux dans les jeux.

« Ce n’est pas la recette qui compte, c’est le cuisinier ! » Arrigo Sacchi, entraineur AC Milan, 1987-1991. Il lança avec malice cette petite phrase à Silvio Berlusconi qui lui reprochait d’ouvrir les séances d’entrainements aux journalistes.

Revenons un instant sur cette métaphore culinaire…

Pourquoi une recette n’est-elle pas suffisante ?

Tout y est indiqué ! Les quantités de chaque ingrédient, les techniques de découpe ainsi que les formats,  les temps et les modalités de cuisson…

Alors pourquoi ?

Les recettes partent d’un préalable, d’un non-dit…

Une tomate est égale à une tomate. Un beurre est égal à un beurre. Un Sel est égal à un sel…etc

Disons le clairement, ce préalable est faux ! Dans la réalité, rien n’est égal à rien. Une tomate sera plus ou moins juteuse, sucrée, acide, ferme… Il est important de saisir cette dimension. Voilà pourquoi le cuisinier devient essentiel. Il est capable de faire évoluer la recette en fonction des ingrédients, de la cuisine, du taux d’humidité présent dans la pièce… Tout le long du processus, le cuisinier en allant goûter, observer va ajuster la recette (Idéal) au plat (Réalité). Nous savons également qu’un grand cuisinier se distingue par la sélection de ces ingrédients.

Voilà pourquoi malgré la prolifération d’exercices disponibles, d’informations, il n’y a pas émergence d’une multitude de formateurs, entraineurs.

Voilà pourquoi nous avons décidé pour cette reprise , non pas de vous donner un catalogue d’exercices, de jeux, mais de vous présenter les cinq modalités du jeu et de leurs incidences.

Remettons, non pas les pieds dans le plat, mais les pieds sur le terrain.

Le modèle de jeu ( Jeu développé par l’équipe) nait des relations et des interactions entre les différents joueurs (compétence et capacité) qui composent cette même équipe. On voit se dessiner une dynamique entre le modèle de jeu et le joueur.

joueur et modèle de jeu

Nous sommes face à une circularité qui évolue en spirale. Alors, on commence par où ?

Ces deux points de départ sont résumés par ces citations :

« La modèle émerge de la convergence des différentes capacités des joueurs. » Oscar Cano.

« On travaille la didactique collective et la didactique du jeu afin d’acquérir la technique individuelle à travers le jeu et l’équipe. Non pas une technique de cirque, mais une technique qui part de l’équipe et du jeu pour arriver à l’individu, et non le contraire. » Arrigo Sacchi.

Pour la suite, nous nous baserons sur l’ouvrage de Miguel Fernandes, « El Entrenamiento émergente, la complejidad Sistemica del Futbol », 2017.

Le jeu est la base formative qui condense toutes les caractéristiques du match. Les jeux sont en d’autres mots des simulations de la réalité que représente le match.

Voilà le double avantage !

Nous pouvons observer les joueurs agissant dans un contexte proche de celui du match et ainsi apprendre à les connaître : leur sensibilité, leur compétence, leur énergie, leur intelligence, leur volonté. N’oublions pas, un bon cuisinier reconnait, sélectionne, et marie les bons ingrédients… pour nous servir un bon petit plat !

Voici concocté une cartographie du joueur.

Les 5 modalité du joueur

Cette cartographie est valable également pour l’entraineur/formateur, il suffit de remplacer joueur par ce dernier. La relation entraineur/joueur est primordial pour la réalisation du modèle de jeu.

sacchi baggio

Il se détache cinq modalités qui se structurent en système complexe. Elles s’interfèrent, elles inter-agissent entre elles afin de faire émerger l’identité du joueur. Il faut préciser la nature d’une modalité. Elle se rapproche plus d’une force, d’une tension intérieur que d’un état ! Ces cinq modalités sont les cinq leviers à faire évoluer pour la progression du joueur. Cette progression se fera par l’intermédiaire de jeux (réduits) qui comprennent également cinq modalités structurées en système complexe.

« Si je perçois que le jeu football est complexe, l’outil que je dois utiliser pour l’entrainement doit être complexe, avec des niveaux de complexité diverse, mais elle doit être complexe. » Vitor Frade.

les 5 modalités du jeu

Un jeu réduit comprend ces cinq modalités. Enlever une de ces modalités revient à diminuer la complexité du jeu. Par ailleurs, les cinq modalités du joueur et les cinq modalités du jeu résonnent entre elles mais ne s’y réduisent pas. C’est à dire qu’en modulant par exemple le nombre joueur nous n’accentuons pas uniquement l’aspect sensibilité, toutes les modalités du joueur se trouvent affectées par cette modulation ! Cette variabilité du jeu réduit est essentielle. Elle offre une richesse et une diversité dans ces applications.

Les cinq tableaux suivant présentent une liste non exhaustive des stimulations et des émergences conditionnés par la variation des cinq aspects du jeu.

Dans l’article « Aire de jeu« , nous avons traiter spécifiquement du rapport condition  physique/espace de jeu. Il est intéressant de noter qu’aujourd’hui la réflexion sur les jeux réduits et de leur complexité provient essentiellement des préparateurs physiques.

incidence espace

incidence joueurs

incidence-ballon.jpg

incidence temps

incidence but

Comment utiliser ces tableaux dans notre préparation de séance ?

Par exemple, prenons appui sur le funiño (3×3).

Configuration classique

  • Espace 30×20, soit 100 m2/joueurs. Tableau espace : réduit et zone.
  • 3×3 joueurs. Tableau joueur : réduits.
  • 1 Ballon. Tableau ballon :  touché libre.
  • Temps 3 min. Tableau temps : réduction du temps.
  • 4 buts de 2 m de large. Tableau  but : augmentation nombre de buts et augmentation de la taille but.

Configuration rafale contre un 3×1. (l’équipe en supériorité doit marquer le maximum de but, elle joue un ballon à la fois. Elle a trois ballons à aller chercher hors des limites du terrains)

  • Espace 30×20, soit 150 m2/joueurs. Tableau espace : large.
  • 3×1 joueurs. Tableau joueur : réduits et supériorité.
  • 1 Ballon. Tableau ballon :  touché libre.
  • Temps libre. Tableau temps : augmentation du temps.
  • 4 buts de 2 m de large. Tableau  but : augmentation nombre de but et augmentation de la taille but.

Nous avons pour chaque jeu proposé une vision des stimulations et des émergences.

Et bien, retournons à nos fourneaux ! Et gardons en tête cette succulente phrase de Joel Robuchon : « L’excellence en cuisine [comme en toute chose] réside dans la combinaison d’une multitude de détails. Ces détails, s’ils sont pris séparément, ne signifient pas grand-chose. Ces détails par contre, s’ils sont conjugués ensemble, donnent un plat parfait, vibrant de toutes les saveurs réunies. »

2 commentaires sur “Les jeux dans les jeux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s