L’intelligence de jeu.

L’intelligence est l’habilité à s’adapter au changement. Stephen Hawking.

Intelligence, du latin Inter legere.
Inter: entre/parmi.
Legere: rassembler, recueillir, sélectionner, identifier, collecter, lire.
L’intelligence serait une faculté de comprendre, de saisir par la pensée. Une aptitude à s’adapter à une situation, à choisir en fonction des circonstances, à décider.

Inter: Entre/parmi:

Dans ce blog, nous croyons fortement en l’impossibilité de séparer, de découper, de fractionner le jeu sinon ce n’est plus le jeu. Toutes les fameuses phases/situations de jeu comme attaquer/défendre/transition OFF/DEFF ou leurs petites soeurs comme conserver, progresser… etc,etc ne sont que des émergences du Jeu. C’est le jeu qui permet l’apparition de telle ou telle phase, telle ou telle situation. Si elles sont prises de façon séparée alors ce ne seront que des situations mortes. C’est le jeu qui leurs donne vie.

Legere: rassembler, recueillir, lire, relier…

Et pour que l’intelligence se révèle dans un faire (Vitor Frade: savoir sur un savoir-faire) pour qu’elle se manifeste: interpréter.

Car, comment séparer le jeu du joueur? Le jeu c’est le joueur. Le jeu c’est la mise en relation des joueurs au travers une intention- TEMPS–  qui s’exprime autour –ESPACE– du BALLON  et conditionnée par l’action de l’adversaire – INTERACTION-. Alors, si on reprend la définition, jouer intelligemment serait donc cette faculté à lire, relier et interpréter les moments du jeu, à comprendre (prendre ensemble) la logique interne du Jeu, à relier et à interpréter  les 4 éléments du Jeu: le ballon, le temps, l’espace et l’ interaction.

Comment fait on pour développer cette intelligence specifique du jeu football? Comment l’entraine t’ on? Comment l’exerce t’on? Comment la stimule t’on?

Peu d’études nous permettent ,aujourd’hui , d’élaborer une recette, une méthode qui encadrerait, dirigerait cette intelligence propre, spécifique du jeu car « l’intelligence ne se dirige pas, sinon elle cesserait d’être intelligence« . Oscar Cano Moreno.

Nous nous sommes quand même posé la question. Mais nous avons pris, tout au long de ce blog, la fâcheuse habitude de tenter, de prendre le risque du geste, de la réponse simple.

Et çà ne s’arrange pas!

Alors, jouons simple!

Quel jeu ressemble le plus au jeu si ce n’est le jeu lui même. Quel jeu, mieux que le jeu, est capable d’offrir l’immense variabilité qui nourrie, qui stimule tant l’intelligence de jeu?

Voici comment, dans leurs études intitulées « Les jeux réduits dans l’entrainement du football », les auteurs nous présentent ce que sont les Jeux Reduits (JR/SSG: small sided games) dans la littérature sportive actuelle.

Lisons!

 » Les jeux réduits, également appelés «conditionnement basé sur les habiletés» ou «entraînements axés sur le jeu» (Gabbett, 2006, Gabbett Jenkins et Abernethy, 2009), sont des sports de jeu (Parlebas, 2001), dans lequel tous les éléments du jeu interagissent de manière flexible (Wein, 1995) »

jeux réduits  football horst Wein

Relions!

En somme, les jeux réduits agiraient comme un concentré de la totalité du jeu football.
Il n’est d’ailleurs pas anodin de voir que dans le monde professionnel, de plus en plus fréquemment, apparaissent des joueurs issu du futsal. Ils font d’ailleurs bien souvent partie des joueurs les plus chéris par les amoureux du football (Ronaldinho, Marcelo, Coutinho…)…

Chez les jeunes? Chez les enfants!

Souvent, ceux qui le pratiquent sont rapidement repérés et enrôlés par les cellules de recrutements des meilleurs clubs. S’il sont meilleurs ce n’est pas grâce à la qualité de l’isolation du toit de la salle ou de la beauté du nouveau parquet sur lequel ils jouent. Non, ici nous pensons fortement que ce qui leur permet d’être aussi vite performant, c’est la pratique récurrente du Jeu Reduit: 5vs5 avec gardien dans une surface de jeux de 20mx40m. De même pour ceux qui dans les villes pratiquent ce que l’on appelle Street foot plus communément appelé foot de rue.

Interprétons! Jouons, composons!

Comment composer un JR/SSG? Que contiennent ils?

Comme ils sont « réduits », les composantes des JR/ SSG sont les mêmes que dans le football 11vs11 mais en « réduit ». Car l’ intention est de respecter la logique interne du jeu. Jeu composé, comme nous l’avons vu précédemment, de 4 éléments: ballon, espace, temps, interaction et bien sûr joueur (le 5ème élément).

Pour composer un JR/SSG il nous faut donc:

Un ballon.

2 equipes d’un même nombre de joueurs et inférieur à 11 (…3vs3…5vs5 …8vs8…). Hors variantes. Car le jeu se joue 11vs11 et rarement 11vs10. Et encore plus rare 11vs9 ou 11vs8, 11vs7. D’ailleurs en deçà de 11vs7, l’arbitre déclare vainqueur l’autre equipe. C est pourquoi, les autres jeux d’entrainement ,toro/rondos/jeux de position/jeu de conservation… qui permettent de tels infériorités numériques sont, de fait, des jeux préparatifs aux jeux à égalité numérique.

Ebauche d’un tableau des correspondances entre les jeux réduits et leurs Toros/Rondos respectifs.jeux réduits toro rondo

D’un espace . D’une surface de jeu. Elle peut être grande, moyenne ou petite. Variable: un rectangle, un carrée, un rond , un trapèze…selon que l’on veuille voir emerger tel ou tel comportement spécifiques dans l’optique d’améliorer la compréhension de notre modèle de jeu ou bien simplement répéter la structure spatial (rapport longueur/largeur) du terrain 11vs 11, et choisir une surface de même proportion spatiale 1,4/1.
Ex :

rapport joueur:surface.jpg

De règles. Elles peuvent être différentes du football 11vs11. Le plus commun est d’enlever la règle du hors jeu, mais on pourra aussi jouer avec celles-ci afin de permettre de faire emerger tels ou tels comportements. Ex: présence de zones, nombre de buts, buts inversés…etc,etc. Et oui, au jeu football, ceux sont les règles qui régissent, qui régulent les interactions, ceux sont elles les grandes transformatrices du comportement de jeu des joueurs. A ce titre, l’évolution du jeu et des comportements « technico/tactiques » des joueurs sont, avant tout, liés aux changement des règles, (pensons notamment à celle du hors jeu) qui sont intervenus tout au long de son histoire. Juan Manuel Lillo à coutume de dire, non sans malice, que le règlement du jeu Football est le meilleur livre de tactique jamais écrit. On veut bien le croire!

• D’une limite de temps et/ou d’un temps conditionné (ex: but en or, premier à 2,3,4,5…buts). Et donc de buts!!! Parce qu’au football le temps du jeu s’arrête lorsqu’un but est marqué, et on redémarre au rond centrale. Mais aussi parce que dans le football, marquer un but fonctionne comme une puissante drogue qui stimulerait les rapports socio-affectifs des joueurs chers à Paco Seirul Lo: « le but est la grande métaphore du succès. Le grand objectif. Et, quand on marque, la sensation de culmination déclenche les réactions physiques. Ou bien avez-vous vu quelqu’un fatigué après avoir marqué un but? Vu ainsi, le but est le meilleur entraîneur physique que nous ayons connu. Cela déclenche également des réactions psychiques, car le sentiment de bonheur est projeté sur l’état général de l’esprit. Sinon, avez-vous vu une équipe déprimée après avoir marquer un but? Vu ainsi, de cette façon, le but est, en outre, le meilleur psychologue. Mais ce sentiment de plénitude atteint également les partenaires, les fans, les gestionnaires. ..Vu ainsi, le but, même s’il s’agit d’un travail individuel, est aussi le meilleur sociabilisant ». J. Valdano

Voilà, simple. Yapluka!!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s